Conférence de presse à l'IUT

LA RECHERCHE ET L'INNOVATION AU SERVICE DE NOTRE TERRITOIRE !

Une nouvelle formation d’Ingénieur Matériaux en apprentissage à la rentrée 2021

 

 

L’École supérieure d’ingénieurs de Rennes, l’ESIR, développe son offre de formation et ouvre, à la rentrée 2021, une nouvelle filière en apprentissage pour former des ingénieur·e·s spécialisé·e·s en Matériaux.
En accompagnant l'ESIR dans son essor et en s’inscrivant à Saint-Brieuc, l’Université de Rennes 1 fait ainsi le choix du développement de son site costarmoricain où les apprentis bénéficieront d’un écosystème favorable, riche d’opportunités.

Le projet, impulsé par le département des Côtes d’Armor et Saint-Brieuc Armor Agglomération et soutenu par la Région Bretagne et l’académie de Rennes, est le fruit d’un travail collectif associant des enseignants-chercheurs de l’ESIR, de l’IUT de Saint-Brieuc et des représentants des collectivités territoriales.

Le choix de Saint-Brieuc : un écosystème favorable et dynamique

Voulue et soutenue par le Département des Cotes d’Armor et de Saint-Brieuc Armor Agglomération pour répondre aux attentes des acteurs économiques du territoire et développer l’enseignement supérieur en Côtes d’Armor, la formation Matériaux par apprentissage de l’ESIR vise à former des ingénieurs capables de concevoir un produit, valider le choix d’un ou plusieurs matériaux, maîtriser les techniques de caractérisation du comportement des matériaux choisis et du produit final, de conduire un projet d’études et de développement en encadrant une équipe, y compris dans un contexte international.

Les enseignements seront dispensés sur le campus de Beaulieu (Rennes) pour l’année 1 puis sur le campus Grand Mazier (Saint-Brieuc) pour les années 2 et 3 du cycle ingénieur. Sur le site costarmoricain, les apprentis pourront bénéficier d’un écosystème dynamique, notamment des activités industrielles menées au sein de la plateforme ID Composite, centre technique et de formation spécialisé dans les polymères et matériaux composites et des activités de recherche de l’IETR, l’Institut d’électronique et des technologies du numérique, très en pointe dans le domaine des matériaux pour la communication.

Le site briochin accueille déjà depuis les années 1990 un département Science et Génie des Matériaux au sein de l’IUT. Les futurs apprentis de l’ESIR partageront les halles technologiques avec les étudiants de l’IUT et bénéficieront ainsi d’équipements variés à la pointe de la technologie. La nouvelle formation par apprentissage de l’ESIR offrira par ailleurs aux étudiants de l’IUT un nouveau débouché possible pour poursuivre leurs études jusqu’au diplôme d’ingénieur.

Ingénieur Matériaux : une formation en apprentissage unique en Bretagne

La voie par apprentissage de la spécialité Matériaux proposée à la rentrée prochaine à l’ESIR, en partenariat avec l’ITII Bretagne (Institut des techniques d’ingénieurs de l’industrie), alternera des périodes en école et en entreprise pendant les trois années du cycle ingénieur. C’est la seule formation par apprentissage dans le domaine des matériaux en région Bretagne.

Fortement soutenue par les entreprises du secteur Matériaux et l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), elle est accessible aux étudiants titulaires d’un diplôme Bac+2, en particulier DUT SGM (Science et génie des matériaux), DUT MP (Mesures Physiques), L2 ou L3 scientifique. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 9 mai 2021.

Cette formation par apprentissage vient compléter l’offre de formation « Matériaux » de l’ESIR qui propose depuis 2011 une formation sous statut étudiant sur le site rennais. L’alternance y est déjà possible mais uniquement sur la dernière année d’études par la voie d’un contrat de professionnalisation.

L’Université de Rennes 1 aux côtés des collectivités pour étoffer l’offre universitaire du territoire
« Avec l’ouverture d’une formation Bac+5 de haut niveau par apprentissage, l’Université de Rennes 1 confirme son ancrage sur le territoire costarmoricain et plus spécifiquement à Saint-Brieuc où elle accueille déjà près de 1 100 étudiants répartis entre les 3 départements de l’IUT de Saint-Brieuc, l’antenne briochine de la faculté de droit et la première année des études de santé. En développant une filière ingénieurs à Saint-Brieuc, l’université s’inscrit pleinement dans les projets du Grand Mazier. »

David Alis, président de l’Université de Rennes 1

« L’ouverture de cette formation Bac+5 par apprentissage est une excellente nouvelle pour Saint-Brieuc Armor Agglomération et, plus globalement, le département des Côtes d’Armor et je remercie vivement le président de Rennes 1, David Alis, pour ce développement de l’offre universitaire sur Saint-Brieuc.
Nous avons pu suivre de beaux parcours de jeunes issus du territoire mais il nous manquait cette « brique » pour leur proposer une formation 100 % costarmoricaine. Cette filière me semble d’autant plus essentielle qu’elle s’inscrit dans un écosystème performant tant par les formations déjà existantes, et notamment le département Science et Génie des matériaux au sein de l’IUT, que par les savoir-faire de nos entreprises et chercheurs telle que la plateforme ID Composites. Cette complémentarité et les synergies qui pourront être ainsi développées vont ouvrir de belles perspectives à nos jeunes.

Ce cycle ingénieur vient aussi conforter l’investissement des élus et des partenaires locaux dans l’enseignement supérieur. Saint-Brieuc Armor Agglomération, en complémentarité bien sûr avec le Département, porte depuis plusieurs années cette politique de développement de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle. Elle s’inscrit en droite ligne de l’accompagnement aux entreprises locales, qui passe certes par le soutien financier, l’aide à l’implantation et au développement mais aussi par la formation des compétences. Ce travail collaboratif, et les belles perspectives qu’il ouvre, est essentiel à l’aménagement et à la dynamique de notre territoire. Nous ne pouvons donc que nous en féliciter et souhaiter que cette formation de l’ESIR rencontre un vif succès auprès des étudiants. »

Ronan Kerdraon, président de Saint-Brieuc Armor Agglomération

« Chaque ouverture d'une formation sur le territoire costarmoricain est une bonne nouvelle. Celle-ci, pour laquelle nous avons œuvré avec énergie aux côtés de nos partenaires, illustre parfaitement la philosophie de notre engagement en faveur de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation : développer une offre de formation la plus variée en Côtes d'Armor et favoriser les relations entre le monde universitaire et les entreprises du territoire. Le développement de cette formation de niveau Bac+5 répond parfaitement à l'ensemble de ces enjeux et vient étoffer de manière remarquable le projet de Grand Mazier. »

Romain Boutron, président du Conseil départemental des Côtes d’Armor

« L’ouverture d’une filière par apprentissage d’ingénieurs spécialisés en matériaux vient renforcer l’offre de formation sur Saint Brieuc. Elle vient incarner la démarche engagée par Saint Brieuc Armor Agglomération, par le Département des Côtes d’Armor et par la Région Bretagne de développer le pôle universitaire briochin, en s’appuyant sur les établissements d’enseignement supérieur, en premier lieu desquels l’Université de Rennes 1. L’objectif est de renforcer l’offre universitaire sur l’ensemble du territoire breton, ce qui contribuera à offrir des opportunités de poursuite d’études aux jeunes bretonnes et bretons, à développer les compétences dont le territoire à besoin, et à conforter la place et l’attractivité de l’appareil de formation et de recherche en Bretagne. »

Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne

« Cette nouvelle offre de formation traduit une promesse : celle d’un enseignement supérieur qui contribue à développer les territoires, au bénéfice de tous les jeunes. Elle s’inscrit dans une double cohérence : celle des parcours de formation mais également celle de la coloration thématique d’un site reconnu pour ses compétences dans le domaine des matériaux. Je remercie au nom de l’Etat tous les partenaires et financeurs, dont les collectivités territoriales, qui ont permis que ce projet voie le jour. »

Emmanuel Ethis, recteur de la région académique Bretagne, chancelier des universités