Laboratoire de recherche du département Génie Biologique

Projet Jacadit

Pecten maximus Dans notre environnement, plus de 99 % des microorganismes adhérent à une surface sous forme de structures tridimensionnelles et complexes, appelées biofilms. Même si les biofilms bactériens ont un rôle écologique important dans nos écosystèmes, certains peuvent aussi être à l’origine de nombreux problèmes sanitaires, économiques et environnementaux, aussi bien dans le domaine industriel que médical. Afin de les éliminer, des biocides doivent être employés. Toutefois, l’utilisation répétée de telles pratiques peut contribuer à l’émergence de  bactéries adaptées à ces molécules, mais aussi résistantes à certains antibiotiques. L’évolution de la réglementation européenne concernant l’utilisation des biocides pousse alors de nombreux laboratoires à se tourner vers des agents d’origine naturelle. C’est ce sur quoi travaille l’équipe du laboratoire de recherche du département Génie Biologique de l’IUT de Saint-Brieuc (Université Rennes 1) dans le cadre du projet JACADIT (Coquille Saint-JACques : vAlorisation et recherche De molécules antIbacTériennes). En effet, ce projet mise sur le potentiel des ressources maritimes locales, et plus particulièrement, la Coquille Saint-Jacques. L’objectif est de rechercher des molécules aux propriétés antibactériennes dans les co-produits non commercialisés de Pecten maximus. Ce projet bénéficie du soutien financier des Fonds Européens des Affaires Maritimes et de la Pêche via le Pays de Saint-Brieuc (DLAL-FEAMP), de la Région Bretagne,  du département des Côtes d’Armor et de Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Partenaires Jacadit